Episode 1 – #TravaillerChezAsigma

9 septembre 2020

Découvrez les profils qui font Asigma !

Nous débutons notre série d’interviews avec le témoignage de Sara et Maxime, Business Managers au sein de la structure.

Rôle transverse et essentiel au bon fonctionnement de l’entreprise, le Business Manager échange continuellement avec les Consultants et les clients. Au coeur du modèle, c’est sur lui que repose les clés de succès pour une relation durable.

Pour en savoir davantage sur le métier de Business Manager, c’est ici !

Pourquoi vous êtes-vous orientés vers un poste de BM ? Connaissiez-vous déjà ce métier ?

Maxime : L’opportunité m’a été présentée au cours du processus de recrutement, j’ignorais l’existence même du métier de Business Manager mais le discours des Associés m’a convaincu.

Sara : Pour être complètement transparente, j’avais postulé chez Asigma un an avant de rejoindre la structure pour un poste de Consultante. Lors du processus de recrutement, j’ai pu rencontrer un Business Manager et découvrir ce métier. Même en ayant finalement rejoint une autre structure spécialisée en conseil en actuariat à ce moment là, j’ai toujours eu depuis ce moment là en tête cette envie de basculer vers le volet commercial, qui est beaucoup plus en phase avec ma personnalité. Ayant gardé un bon souvenir des Associés Asigma, j’ai donc contacté un an après Younes Elabdi pour avoir davantage de renseignements sur le métier de BM, et par pure curiosité il s’est avéré qu’il recherchait quelqu’un avec une compétence technique métier de l’assurance … et me voici devant vous aujourd’hui !

Quelles difficultés avez-vous rencontré ? 

Sara : À vrai dire, le métier de BM n’est pas aussi simple qu’imaginé en intégrant Asigma. Il demande énormément d’investissement, de régularité et d’organisation pour pouvoir arriver à atteindre les clients, les convaincre de nous faire confiance et les fidéliser. L’un des aspects les plus durs de ce métier pour moi a été la prospection ! J’avais toujours cette crainte de déranger, d’avoir des interlocuteurs avec des attitudes désagréables ou des réponses sèches. C’est un travail de longue haleine qui finit toujours par payer si vous restez concentré, constant et motivé.

De plus, le relationnel est un point que j’adore dans ce métier mais comme vous vous en doutez, nous ne vendons pas des produits, nous « vendons » des compétences. Il y a donc un aspect humain beaucoup plus important que dans tout autre métier commercial. Il nous faut toujours faire preuve d’intelligence situationnelle et cela n’est pas toujours évident.

Maxime : Le métier de Business Manager est une activité très variée basée sur la relation humaine, ce qui contraste avec mes activités précédentes qui étaient orientées sur la production. Personnellement, le défi résidait principalement dans la multiplicité des tâches et dans l’organisation de mon temps de travail, ceci dans le but de mener à bien les différentes missions qui me sont confiées.

Comment avez-vous surmonté les difficultés rencontrées afin de devenir les Business Managers que vous êtes aujourd’hui ? 

Maxime : L’expérience joue énormément dans notre manière d’appréhender les différents aspects de ce métier, car elle nous permet de mieux comprendre la manière d’atteindre nos objectifs. Chaque client que nous rencontrons, chaque candidat que nous recevons, représente une opportunité. J’ai donc dû rapidement adopter une certaine rigueur dans mon emploi du temps afin de gagner en efficacité.

Sara : Comme le dit Maxime, c’est en forgeant que l’on devient forgeron ! Dans tout métier, nous apprenons de chaque situation, de chaque erreur, de chaque réussite et de chaque échec. Personnellement, la réussite me motive beaucoup mais l’échec provoque en moi une détermination profonde. Elle est même ma plus grande force, je ne baisse pas les bras et c’est ce qui fait que j’en suis là aujourd’hui. Pour la partie prospection, j’ai appris à prendre de la hauteur et ne pas considérer certaines réponses ou attitudes comme une atteinte à ma personne ; je me dis simplement que j’ai pris contact au mauvais moment et que je devrais réessayer plus tard.

Avec le recul, approuvez-vous ce choix d’avenir ? 

Maxime : Aujourd’hui, je suis très satisfait ! J’ai découvert un métier que je ne connaissais pas et qui m’offre de belles perspectives d’évolution.

Sara : J’adore ce que je fais même si parfois, comme dans tout métier, il m’arrive de me poser des questions. Mais à chaque fois que j’arrive à aider un Consultant à intervenir sur un sujet qui l’intéresse vraiment, je suis très heureuse pour lui et je pense déjà à comment en aider d’autres ! Des clients satisfaits et des Consultants épanouis dans leur mission, c’est ce qui me motive chaque jour.

Donc la réponse est OUI ! J’approuve complètement mon choix.

A quelles évolutions peut prétendre un BM chez Asigma ? 

Maxime : L’objectif à court terme pour chacun d’entre nous est de pouvoir accompagner au mieux nos clients dans la réussite de leurs projets et nos Consultants dans leur carrière. Par la suite, nous pouvons envisager de coacher une équipe de BM en direct.

Sara : Comme l’a précisé Maxime, quand on est BM, on évolue vers un poste de BM coach (ou BM Senior) qui consiste à manager d’autres BMs et les faire monter en compétences pour ensuite évoluer vers un poste de Responsable de Business Unit.

Pour tous ceux qui, de près ou de loin, seraient intéressés par le métier de BM, un dernier conseil à leur donner ? 

Maxime : Si vous êtes intéressé par ce métier, une bonne communication est une qualité clé ! Avec de la motivation et une grande capacité de travail, vous réussirez !

Sara : Je compléterai les paroles de Maxime en leur disant : si vous aimez relever des défis, avez une âme entrepreneuriale, êtes organisé, avez de bonnes qualités relationnelles et humaines et que vous savez vous relever de l’échec, arrêtez de réfléchir et foncez !

Sara Hachani & Maxime Barrier – Business Managers Asigma